accueil     //       spectacle     //     action artistique     //      compagnie     //      images et sons     //      calendrier  

 


MERCREDI 25 MARS 2020 à 18h30 

Galerie Aedaen, 1A rue des Aveugles, STRASBOURG

ENTRÉE LIBRE sur réservation info@grandeourse.eu


Une enfance solitaire et sauvage
Une mère désinvolte
Un oncle prédateur
Silence, cruauté, une vie qui pourrait basculer


Les fragments de l’histoire s’assemblent dans le désordre de la mémoire d’une vieille femme presque ordinaire. Jeux d’ombre et de lumière.
La recherche d’épure repose sur des ellipses et une écriture au plus près des émotions et sensations de Blanche.


Deux comédiennes prennent en charge le récit, créent des suspensions, des accélérations, des ruptures.

Une contrebassiste compose des paysages qui entrent en écho ou contrastent avec les inflexions du récit.

Suspendue et aérienne, une sculpture déploie ses ombres sur les murs. Elle se met en mouvement pour rythmer les bascules du temps.


Lecture tout public dès 15 ans

Durée : 50’


Lecture  Anne Ayçoberry et Juliette Steiner
Musique  Élodie Peudepièce, contrebassiste
Suspension poétique et mécanique  Michel Gaschy

Texte et mise en scène  Véronique Borg



MERCI À LA GALERIE AEDAEN


CONTACTS

Coordination artistique veronique.borg@gmail.com • 06 82 10 49 00

Production-administration-diffusion n.ringenbach@azadproduction.com

Spectacle tout public dès 6 ans

Création mars 2017

Durée 45’

Il est toutes sortes de nuits. Chacune joue de sa gamme de noirs, chacune compose sa musique, chacune vibre de ses silences.


Faire entendre cette diversité. Se tenir au plus près de cette lutte serrée entre forces nocturnes effrayantes et rêves puissants qui ouvrent le monde.

Trois comédiens-chanteurs-musiciens s’y emploient. Avec leur voix et les sons de leurs instruments.

Leurs mots pénètrent l’épaisseur de la nuit, s’engouffrent dans son ventre noir. Ils courent, bondissent, se bousculent, hument son odeur humide, s’accrochent dans ses ronces, balbutient, buttent sur ce qui s’y cache. Leurs mots se taisent pour faire entendre le souffle de la nuit et tremblent devant les aventures et les prodiges qui pourraient advenir.